Les Points Concrets d’Effort : Les piliers de la spiritualité conjugale

LES POINTS CONCRETS D’EFFORT :  LES PILIERS DE LA SPIRITUALITE CONJUGALE 

Dans la pédagogie des Équipes Notre-Dame, les Points Concrets d’Effort (PCE) représentent des piliers de la spiritualité conjugale, ce qui signifie qu’ils sont des moyens indispensables aux couples, pour grandir humainement et spirituellement sur leur chemin de sainteté. Mariola et Elizeu Casling, Couple responsable des équipes satellites et Bernadette et Sylvestre Minlekibe, Couple de liaison avec la zone Eurafrique nous partagent ici leur regard d’équipier sur la question.

Ainsi, les six Points Concrets d’Effort – écoute de la Parole de Dieu, oraison, prière conjugale, règle de vie, Devoir de S’Asseoir et retraite annuelle – sont considérés comme les fondements de la spiritualité conjugale dans le mouvement des Équipes Notre-Dame. Et comme nous le dit la Charte des équipes, ils sont une caractéristique essentielle de notre mouvement, une particularité proposée par la pédagogie des Équipes Notre-Dame. Quand on dit que les PCE sont des piliers de la spiritualité conjugale, qu’est-ce que cela signifie ?

Imaginons la construction d’un bâtiment. Les piliers en sont l’un des éléments structurels chargés de le soutenir. Cette même image peut être utilisée pour comprendre la relation étroite entre les PCE et la croissance de la spiritualité conjugale comme chemin de sainteté. 

Pendant le pilotage, lorsque nous commençons à comprendre le sens et la manière de vivre un PCE particulier, on nous dit que la pédagogie du Mouvement est centrée sur trois axes principaux : gradualité, personnalisation et effort. Cela signifie en d’autres termes que nous devons progresser pas à pas dans la vie de chaque PCE ; que chaque personne ou couple a sa propre façon de vivre les PCE ; qu’il est nécessaire de faire un effort particulier pour incorporer chacun des PCE dans la vie spirituelle.

[…] Les PCE ne sont pas des « obligations »imposées par le mouvement à ses membres. Lorsqu’un couple entre dans les Équipes Notre-Dame, on lui enseigne que la pratique des PCE représente un effort exigeant pour assimiler et développer certaines attitudes de vie qui le transforme en disciple missionnaire de Jésus-Christ. 

 

 

Le père Caffarel a écrit un jour un petit texte à partir de la question suivante : « Que viens-tu faire dans les Équipes ? ». Et il a lui-même  répondu : « Dans les Équipes, l’essentiel est de chercher le Christ, d’être uni au Christ, de vivre comme le Christ a vécu ». Et les six PCE nous aident à atteindre cet objectif.

Tout au long de l’exhortation apostolique Amoris Laetitia,le pape François parle également de ces mêmes besoinsvitaux, afin que le couple puisse vraiment transformer sa décision « de deux chemins en un seul », à construire jour après jour, à partir de simples gestes quotidiens, dans lesquels ils expérimentent ce qu’il appelle la « charité conjugale », qui est cet amour sanctifié, enrichi et illuminé par la grâce du sacrement de mariage. Penser qu’il est possible de vivre les PCE sans aucune discipline et esprit d’ascèse, c’est comme penser qu’il est possible de construire une maison sur du sable.

L’Évangile lui-même nous enseigne ce qu’il adviendra de cette maison. « Et celui qui entend de moi ces paroles sans les mettre en pratique est comparable à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents ont dévalé, les vents ont soufflé, ils sont venus battre cette maison ; la maison s’est écroulée, et son écroulement a été complet. »
(Mt 7, 26-27)

Nous, Mariola et Elizeu, tout au long de nos 43 années de vie d’équipe, avons eu coutume de dire dans nos partages que les PCE font partie de notre ADN d’équipiers et de chrétien, qu’ils sont déjà intégrés dans notre vie quotidienne, que nous leur réservons des temps de qualité, que leur pratique ne sont pas des routines pour nous, mais des moyens qui nous permettent, de manière créative et toujours nouvelle, de vivre avec joie les propositions de l’Évangile. Nous nous engageons, aujourd’hui encore, à vivre les PCE dans leur ensemble, car nous les considérons comme de véritables piliers de notre croissance et de notre maturation spirituelle et humaine.

Quant à nous, Bernadette et Sylvestre, membres des Équipes Notre-Dame depuis 26 ans, nous ne cessons de rendre grâce à Dieu pour le chemin de sanctification et de sainteté qu’il nous donne de parcourir dans notre mouvement. Grâce à l’équipe et notamment au partage des équipiers, nous avons progressivement bien assimilé le sens et la pratique régulière de tous les PCE.

Nous pouvons dire aujourd’hui que l’assiduité dans la pratique des PCE nous a rendus plus fidèles à l’Église et plus proches de nos frères et sœurs. Ils ont contribué à donner un sens à notre engagement dans notre mouvement, dans l’Église et dans la cité, à la suite du Christ. Dans la perspective de notre réflexion, nous voudrions encourager chacun de nous, membres des Équipes Notre-Dame, à ne pas voir simplement les difficultés qui surgissent habituellement dans la pratique des PCE.

Vivons intensément tous les PCE et comprenons bien qu’ils sont les moyens à notre disposition pour progresser dans la sainteté de notre couple. Que l’Esprit de Dieu nous aide sur ce chemin de fidélité à son amour, Lui qui dans sa sagesse nous guide vers la perfection et vers la sainteté.

Mariola et Elizeu Casling – Couple responsable des équipes satellites

Bernadette et Sylvestre Minlekibe – Couple de liaison avec la zone Eurafrique

(Extrait de la Lettre n° 248 oct/nov 2022)

 

Faites grandir les couples dans la foi