Le Père Caffarel

LE PÈRE CAFFAREL, PROPHÈTE POUR NOTRE TEMPS (1903-1996)

Un homme saisi par le Christ

1923, « En ce lointain jour de mars, j’ai su que j’étais aimé et que j’aimais, et que désormais entre Lui et moi, ce serait pour la vie (…) Depuis ce jour je n’ai qu’un désir : moi-même entrer plus avant dans cette intimité avec le Christ, et cet autre désir d’amener les autres à cela, parce que cela a été capital dans ma vie, cela m’a donné la joie de vivre, la grâce de vivre, l’élan de vivre. »

fondateur des équipes notre-dame

De multiples fondations à l’écoute et en réponse aux besoins des laïcs avec lesquels le père Caffarel a travaillé toute sa vie.
En 1939, les Equipes Notre-Dame – en 1945, l’Anneau d’Or, revue de spiritualité conjugale.
En 1956, les Centres de Préparation au Mariage.
En 1960, les Intercesseurs.
En 1966, les semaines de Prière à Troussures.

Un éducateur et un homme de prière

1939 : première rencontre du père Caffarel avec des couples qui lui demandent de les aider à découvrir tout le bien que Dieu pense de leur amour humain : « Ainsi se fait jour l’intuition centrale qui va donner naissance à ce qu’on appellera la spiritualité conjugale : les gens mariés sont appelés à se sanctifier (…) dans et par le mariage  ». Inspiré par l’Esprit-Saint, il révèle ainsi la spiritualité conjugale en l’enrichissant de tout son apport sur la bonne nouvelle du mariage chrétien.

Le père Caffarel n’a pas cessé de rappeler l’importance de la prière, et en particulier l’oraison.

Un fils d'Église

Henri Caffarel est né le 30 juillet 1903 à Lyon. Il est baptisé le 2 août 1903 et ordonné prêtre le 19 avril 1930, à Paris. Le père Caffarel est enterré à Troussures, où il est mort en 1996 dans l’humilité. Sa cause de béatification est en cours.

Cherchons ensemble

Le mouvement des Equipes Notre-Dame est né de la rencontre entre le père Henri Caffarel (1903 – 1996) et des jeunes couples désireux de vivre de l’Evangile dans leur vie conjugale ; il les a entendus, leur a proposé de découvrir ensemble les richesses du sacrement de mariage et d’inventer un mouvement qui porterait les couples. De la première équipe au mouvement d’aujourd’hui c’est la même démarche qui perdure : « Cherchons ensemble ».

Deux Amours

Constatant que les époux souhaitaient vivre à la fois un grand amour pour leur conjoint et un grand amour pour le Christ, le père Caffarel a eu cette première intuition pour le mouvement d’aller à la Sainteté par le sacrement du mariage : ainsi s’est développée la spiritualité conjugale. Avant Vatican II et bien avant les écrits du Pape Jean-Paul II sur la théologie du corps, c’était prophétique pour l’Eglise. Aujourd’hui, la spiritualité conjugale est un trésor beaucoup mieux vécu et enseigné, c’est le premier pilier des Équipes Notre-Dame.

Vie d’équipe & pédagogie

« Les Équipes Notre-Dame ont pour but essentiel d’aider les couples à tendre vers la sainteté, ni plus ni moins. » Pour cela le père Caffarel voyait bien qu’une « règle », à l’image de celle des consacrés, allait devenir indispensable. C’est ainsi que la Charte des Équipes Notre-Dame a été élaborée, instituant une pédagogie et une vie d’équipe basée sur l’entraide. Ce sont deux autres piliers du mouvement.

L’oraison

Le père Caffarel a très rapidement donné une importance vitale à l’oraison qui est l’un des points concrets d’effort des équipiers. De nombreux équipiers lui demandaient comment vivre ce temps d’oraison, une correspondance importante est née sur le sujet et, devant l’insistance des équipiers, le père Caffarel a compris qu’il y avait là un vrai besoin : en 1965 il s’est installé dans une maison à Troussures pour fonder une école d’oraison.

La recherche

Ces deux fondations, Equipes Notre-Dame et école d’oraison ont été soutenues par une recherche permanente qui transparaît à travers les deux revues L’Anneau d’Or et les Cahiers sur l’Oraison.

Le charisme fondateur

Lors d’un discours à Chantilly en 1987 le père Caffarel a énuméré les éléments du charisme fondateur
  • Le mariage est une œuvre de Dieu et est le chef d’œuvre de Dieu.
  • Le mariage a une âme et c’est l’amour, et négliger l’amour, c’est condamner le mariage.
  • Hommes et femmes ne peuvent pas être fidèles à l’amour sans le secours du Christ, c’est pourquoi il a inventé le sacrement de mariage, il faut l’approfondir.
  • Les chrétiens mariés, comme les autres, comme les moines, sont appelés à la sainteté. La vie conjugale comporte de très grandes richesses et aussi de très grandes exigences.
  • Il est nécessaire et indispensable d’élaborer une spiritualité spécifique du couple. Cela ne pourra se vivre qu’avec l’aide d’un mouvement pour orienter les pensées et pour encadrer la vie.

Le père Caffarel a ensuite donné 3 pistes de travail nouvelles qui seront reprises dès 1988 :

  • Pour tendre vers la sainteté, le Christ donne 2 moyens : l’amour et l’abnégation (ou don).
  • Il faut guider les couples vers la perfection humaine et chrétienne de la relation sexuelle.
  • Les Équipes Notre-Dame ont une vocation missionnaire dans l’Eglise.