Citation du Père Caffarel

Citation du Père Caffarel

 

Si je m’ouvre au Christ, le Christ vient en moi, et pour le Christ, vivre, c’est prier.
Il vit en moi , il prie en moi.

P.Henri Caffarel

Citation du père caffarel

En cette année spécialement consacrée par le pape François qui appelle à redécouvrir « l’absolue nécessite de la prière », il nous est proposé d’écouter les enseignements du Père Caffarel. Cette fois-ci un extrait d’une conférence qu’il a prononcée  au Brésil en 1972.

Notre extrait a pour sujet l’oraison qui consiste à nous ouvrir à la prière du Christ, à nous  dépouiller de notre propre volonté de prière,  à lâcher prise, et laisser le Christ prier en nous. Paul disait « Je vis, mais ce n’est plus moi, c’est le Christ qui vit en moi. » (Gal 2, 19-20). Jésus vit en nous, prie en nous, et pour le Christ, vivre, c’est prier , explique le Père Caffarel.

Comment le Christ peut-il prier en nous ? Jésus, le seul vrai priant, a confié à l’Esprit Saint la tâche de guider notre prière, « l’Esprit Saint vient au secours de notre faiblesse, car nous ne savons pas prier comme il faut.  L’Esprit lui-même intercède pour nous par des gémissements inexprimables. » (Rm 8,26).

Ainsi la prière n’est pas d’abord l’œuvre de l’homme mais la prière du Christ agissant par l’Esprit, nous n’avons pas à faire une prière, mais à rejoindre une prière qui est déjà en nous.

Dominique de Pirey

« L’oraison ne consiste pas simplement à m’entretenir avec le Christ, l’oraison consiste à m’ouvrir à la prière du Christ. Et pensez à Jésus qui, la nuit, allait dans la montagne et là, sous un ciel plein d’étoiles, s’adressait à son Père. Cela ne m’étonnerait pas qu’il ait dit à son Père : Père, je voudrais avoir des millions de voix pour chanter tes louanges, je voudrais avoir des millions de cœurs pour répondre à ton amour. Et bien, c’est ce qu’il fait, par le baptême et par l’eucharistie, Jésus vient vivre sa vie en moi. Je peux lui fermer la porte quand il frappe à ma porte, mais, comme il est dit dans l’Apocalypse, « si tu m’ouvres, j’entrerai chez toi, et je dînerai avec toi, toi tout près de moi, et moi tout près de toi » : Si je m’ouvre au Christ, le Christ vient vivre en moi, et pour le Christ, vivre, c’est prier. Il vit en moi, il prie en moi. S’il vit dans des millions de chrétiens, il prie dans des millions de chrétiens et enfin son grand désir est exaucé, il a des millions de lèvres pour chanter les louanges de son Père, il a des millions de cœurs pour aimer son Père. La prière du chrétien c’est la prière du Christ.

Quand le Père du ciel regarde la surface de la terre, comme la nuit, quand on regarde l’Amérique du Sud que l’on survole en avion, on voit un peu partout des petites lumières ; quand le Père regarde la terre, il voit de nombreuses petites lumières ; c’est la prière de son fils Jésus présent dans des cœurs qui se sont ouverts à lui.

Si bien que le mot de Saint Paul que je citais hier, on peut le reprendre en le transformant un peu. « Je prie, mais ce n’est plus moi qui prie, c’est le Christ qui prie en moi ».

Alors, quand je viens devant Dieu, que je suis faible, que je suis fatigué, que je n’arrive pas à me recueillir mais que je pense à la grande réalité merveilleuse, même si je ne sais pas fabriquer une prière, il y a Jésus-Christ en moi qui prie sa merveilleuse prière au Père. Et ma prière, en quoi va-t-elle consister ? A croire à cette prière de Jésus en moi, à adhérer de toute ma force à cette prière de Jésus en moi ; je n’ai pas à fabriquer une prière, j’ai à rejoindre une prière qu’il fait en moi. Retenez bien ces deux mots qui sont une clé pour la vie de prière, non pas tant fabriquer une prière que rejoindre une prière toute faite en soi.

Voilà ce qu’est l’oraison du chrétien, et la méditation du chrétien consistera à réfléchir aux éléments qui composent la prière du Christ en moi pour y adhérer. A découvrir que sa prière est faite d’adoration, j’adhère à son adoration, d’action de grâces, j’adhère à son action de grâces, d’amour filial, j’adhère à son amour filial. »

Henri Caffarel
Conférence au Brésil 1972

Faites grandir les couples dans la foi