Kyosei ou le bien de « nous-tous »

KYOSEI OU LE BIEN DE  » NOUS-TOUS » 

Roseline et Olivier de Sigalony, Couple responsable de la Province Nord Est-Ile de France nous explique dans cet article, le concept japonais de « kyosei » développe la notion de savoir-vivre et travailler ensemble en visant le bien commun. À la différence de l’intérêt général qui institue l’État, unique promoteur du bien du corps social, le bien commun appelle chaque personne à rechercher le bien du corps social en même temps que son bien propre. Le kyosei couvre donc tous les aspects de notre vie, qu’ils soient politique, économique, social, environnemental, religieux sans oublier le travail et bien sûr la famille.

Le pape Benoit XVI définissait, dans l’encyclique Caritas in veritate, le bien commun comme le bien du « nous-tous ». « Constitué d’individus, de familles et de groupes intermédiaires qui forment une communauté sociale, le bien commun n’est pas un bien recherché pour lui-même, mais pour les personnes qui font partie de la communauté sociale… »

L’individualisme et le goût du profit s’opposent à la recherche du bien commun, dont la compréhension n’est pas innée. Il suppose une attitude et un regard de chacun qui peuvent être favorisés dès le plus jeune âge.

Le couple est donc le premier acteur qui favorise au sein de la famille le développement des notions de volonté, de liberté et de responsabilité, par une éducation qui développe l’épanouissement de chacun par l’écoute, le respect, l’empathie, l’exemplarité mais aussi le don de soi et le pardon, sans oublier bien sûr la confiance dans la Providence. « La famille peut aujourd’hui être une force pour le monde entier, une force qui doit être défendue et accompagnée… » (Suse et Angelo, en provenance de Corée / focolare.org).

 Benoit XVI Kyosei
arbre bien commun

Mgr Vincenzo Paglia ( Président de l’académie pontificale pour la vie) disait lors du forum des associations des familles du Lazio, le 30 juin 2014 : « les époux regardent ensemble vers les enfants et au-delà des enfants et avec eux ils regardent la société et l’Église, les objectifs et les projets partagés. »

Dans la mouvance de Laudato si’, il est important que personne ne soit indifférent à ce qui nous entoure mais s’engage de manière volontaire et joyeuse à progresser :

  •  en allant au-devant des autres pour les écouter en premier lieu ;
  • en s’informant et cherchant des solutions pratiques pour les personnes fragilisées sans se contenter uniquement d’une aide financière (pourtant nécessaire) ;
  • en écoutant et s’exprimant dans les débats tant sociaux, que politiques ou religieux ;
  • en prenant ses responsabilités d’électeur ;
  • en s’assurant de respecter les règles économiques et sociales ;
  • en s’engageant et prenant des responsabilités dans le monde associatif, politique, religieux, économique… ;
  • en discernant la place du bien commun dans nos choix.

Cela ne nous donnerait-il pas des idées pour une nouvelle règle de vie ?

En décembre 2022, mois au cours duquel les Equipes Notre-Dame ont fêté les 75 ans de la promulgation de leur Charte qui, en dépit de son âge, reste intemporelle et s’adapte aux évolutions du monde et de la société, pourquoi ne pas lire ou  relire et ainsi se nourrir de quelques passages de celle-ci :

  • Ils ambitionnent d’aller jusqu’au bout des engagements de leur baptême.
  • Ils entendent être partout les missionnaires du Christ.
  • Ils se veulent compétents dans leur profession. Ils veulent faire de toutes leurs activités une collaboration à l’oeuvre de Dieu et un service envers les hommes.
  • « Viens et suis-moi » : cet appel, le Christ l’adresse à chacun de nous, à chacun de nos foyers, l’invitant à s’ouvrir toujours davantage à son amour pour en porter le témoignage là où il l’a placé.
  • De sorte que si elles [les Équipes Notre-Dame] ne sont pas un mouvement d’action, elles se veulent un mouvement d’actifs.

(Re) Lire la Charte des Equipes Notre-Dame

la charte des équipes notre-dame

En conclusion, « nous-tous » pouvons faire nôtre, avec confiance, le mandat donné par le Pape François à toutes les familles lors de la 10ème Rencontre Mondiale des Familles de juillet 2022 :

« Soyons la semence d’un monde plus fraternel ».

Pape François

Roseline et Olivier de Sigalony
Couple responsable de la Province Nord Est-Ile de France, Équipe Paris 155

(Extrait de la Lettre 249 dec/janv 2022-23 « Travailler ensemble au bien commun »)

Faites grandir les couples dans la foi