Vraiment nécessaire cette retraite en couple ?

VRAIMENT NECESSAIRE CETTE RETRAITE EN COUPLE ? 

La retraite est l’un des 6 Points Concrets d’Effort des Equipes Notre-Dame. dans cet article le père Claude Maréchal a.a, nous éclaire de ses conseils et nous guide sur le chemin de la retraite spirituel en couple.

Difficile parfois de trouver en couple temps et lieu pour une retraite spirituelle de 48 heures. Mais, question préalable qu’on ne saurait éviter : la retraite annuelle fortement conseillée pour les membres des Équipes Notre-Dame (c’est le Point Concret d’Effort de cette année) est-elle ressentie par eux comme vraiment nécessaire ? Même si l’on rentre heureux de ces quelques heures où Dieu a eu une grande place, les fruits n’en sont pas toujours manifestes ni tangibles.

retraite en couple

Est-on en droit d’attendre monts et merveilles d’un temps limité, même dans un cadre favorable ? Le recueillement commun de deux conjoints n’est jamais insignifiant. Trop de facteurs interviennent pour s’aventurer à interpréter pourquoi les uns ressentent l’efficacité de retraites répétées d’année en année et d’autres restent plus sceptiques qu’affirmatifs sans rejeter pourtant pareille pratique.

Une chose est claire : la retraite sous des formes diverses a des lettres de noblesse dans la grande tradition spirituelle chrétienne, quelles que soient les vocations des fidèles et, oserais-je dire, les degrés de sainteté. Et les Exercices spirituels de saint Ignace de Loyola traversent les siècles sans rien perdre de leur attrait comme chemin expérimental d’appartenance plus radicale au Christ. Mais à l’inverse, peut-être qualifie-t-on trop vite de retraite des démarches de dévotion qui n’en portent pas les traits spécifiques. Essayons donc de cadrer quelque peu ce qu’est une retraite courte. Une durée plus longue exigerait d’autres précisions.

retraite en couple

Comment transformer ce « hors de chez soi » en une étape marquante de notre cheminement de foi ? Question constante pour les vieux routiers ayant enchaîné les retraites comme pour les débutants confrontés à cette démarche encore peu expérimentée.

Un bon départ conditionne la suite : aussi écartons d’emblée les fausses pistes. Ce n’est pas le moment de combler votre désir de lectures spirituelles souvent renvoyées à plus tard : un support écrit est nécessaire mais souvent limité.

Un Devoir de S’Asseoir a bien sa place mais ce n’est pas l’heure de régler à fond, de vieux différends qu’on n’a jamais pris le temps d’aborder vraiment. Partager en couple de petites trouvailles évangéliques ou des traits de visage de Jésus mieux perçus c’est excellent, mais ne pas délivrer alors à son conjoint une formation systématique. Une retraite n’est pas récupération mais
innovation.

Abbaye de Boulaur

L’idéal n’est pas de rester toute la journée en prière, même s’il est bon de s’appuyer sur une communauté qui, elle, prie visiblement beaucoup. Une retraite doit accentuer pour chacun la rencontre personnelle avec Dieu notre Père et son Fils Jésus-Christ et nous faire habiter plus profondément son Evangile.

Ami équipier, c’est un moyen à ta portée. Mais ce temps n’est pas coupé de ton vécu : il tient compte de qui tu es aujourd’hui, du chemin déjà parcouru, de ta sensibilité spirituelle, de ce qui la nourrit, des exemples qui la stimulent, des textes qui lui parlent, de la vie en équipe.

Si tu t’insères dans une retraite organisée, fais confiance à qui la conduit. Mais si tu préfères voler de tes propres ailes, prépare bien ton expédition. Voici une méthode qui a fait ses preuves et qui est le noyau de beaucoup d’autres. Ne dis pas : ma piste d’envol, ce seront les psaumes ou les épîtres de saint Paul ou l’évangile selon saint Luc ou tel ouvrage qui m’enthousiasme. C’est beaucoup, beaucoup trop.

Contente-toi de 5 à 6 psaumes quitte à te faire conseiller pour le choix, prends seulement 4 passages de saint Luc, une épître de saint 

retraite en couple

Paul, un chapitre du livre retenu. Et absorbe le texte par petites doses en lien avec Dieu, rumine-le, triture les versets de l’Écriture, tourne et retourne-les, sans contrainte, pour qu’ils éclairent ton coeur et ton intelligence. C’est aussi une façon d’entrer dans un thème par quelques extraits significatifs lus et relus. C’est austère surtout au début, lassant même, mais garanti nourrissant. Etablis des liens entre le passage et d’autres.

Ne te décourage pas, ne t’épuise pas. Aie sous la main un livre à lire en continu en dehors de ces temps d’oraison, d’assimilation en profondeur. Apprends surtout à t’émerveiller de Dieu et de la divinisation qu’il nous donne en Jésus-Christ : c’est là une voie d’accès privilégiée à la divinité mais certains ont plus de facilité que d’autres pour la pratiquer.

Le chemin nécessite un apprentissage. Son fruit et sa saveur ne viennent qu’à la longue. Suivre cette orientation, c’est à coup sûr prendre une bonne route, emboîter le pas à des foules de croyants qui l’ont parcourue durant des siècles.

Père Claude Maréchal a.a

(Extrait de la Lettre n°248 oct/nov 2022)

Faites grandir les couples dans la foi