Pèlerinage de Longpont 2022

L’origine du pèlerinage de Longpont.

On trouve trace de la création du pèlerinage de Longpont dans le numéro de décembre 1946 du bulletin de liaison des groupes de foyers constitués par le père Caffarel, fondateur du mouvement des Équipes Notre-Dame :

 » La récollection que M. l’abbé Caffarel nous a prêchée sur la souffrance a fait désirer par quelques ménages d’offrir au Seigneur une chose pénible à réaliser en réparation des péchés contre l’amour. Ce désir a pris forme. Il se concrétisera dans un pèlerinage qui reliera Notre-Dame de Paris à Notre-Dame de Longpont. Puisque le 2 février est un dimanche, la nuit 1er au 2 février a été retenue pour la réalisation de ce pèlerinage. Après avoir chanté Complies, le samedi soir devant Notre-Dame de Paris, nous prendrons la route dans la nuit pour rejoindre Longpont où nous arriverons pour la messe à l’aube. « 

Ainsi est née cette tradition du pèlerinage annuel de nuit entre Notre-Dame de Paris et Notre-Dame de Longpont, à une date proche du 2 février, jour de la fête de la Présentation du Seigneur au Temple, appelée autrefois fête de la Purification. En 1947, le premier pèlerinage avait réuni 26 équipiers du mouvement. Par la suite, il s’est ouvert à tout le monde : amis et enfants des équipiers, couples, célibataires, jeunes, anciens, prêtres, religieuses, gens heureux ou personnes au cœur blessé.

Longpont 2022

Le père Guillaume Leclerc, vicaire à Rueil-Malmaison présidera notre 74ième édition dans la nuit du 29 au 30 janvier 2022. Le thème sera « Marie, tu nous conduis dans la nuit » avec une méditation autour des mystères joyeux.

Contact : end.pele.longpont@netcourrier.com

 

La spécificité du pèlerinage de Longpont.

Au fil des années, les modalités du pèlerinage ont quelque peu varié. Mais le pèlerinage a gardé ses caractéristiques fondamentales spécifiques, dans la fidélité aux choix d’origine.

Il veut être essentiellement une démarche spirituelle : une longue prière du corps, du cœur et de l’esprit, un moment de rencontre avec Dieu dans le silence de la nuit et l’effort de la marche, une intercession pour les hommes et les femmes qui souffrent, notamment à cause de blessures et de déchirures de leur amour conjugal.

Les uns y viennent dans la joie pour vivre un temps fort d’action de grâce, de méditation et de ressourcement ; d’autres y viennent le cœur lourd pour renouveler leurs forces face à une épreuve, ou confier à la miséricorde de Dieu des personnes proches, souffrantes ou blessées. Qui croit en la communion des saints, en l’intercession de Marie auprès de son Fils, sait la puissance d’une telle démarche d’Église, à la fois personnelle et communautaire. Le père Caffarel avait écrit à son propos :

 » Pour obtenir la présence active de Dieu, pas d’autre moyen que la prière et la pénitence de l’homme, jointes à la prière et à la Passion du Christ. « 

photo-marcheur-nuit

Les modalités actuelles du pèlerinage de Longpont.

Selon la tradition, les pèlerins marchent toute une nuit d’hiver quelles que soient les conditions climatiques. Désormais, ils se rassemblent le samedi soir vers 21 heures 30 en un lieu proche du parvis de Notre-Dame de Paris et, au bout d’une trentaine de kilomètres, arrivent le lendemain dimanche à 7 heures à la basilique Notre-Dame de Bonne Garde à Longpont.

itinéraire-google-maps

En traversant Paris à pied, les pèlerins sont conscients de marcher sur les pas de ceux qui s’en allaient jadis vers Saint-Jacques-de-Compostelle et faisaient leur première halte au prieuré Sainte-Marie à Longpont.  Hors de la ville, les pèlerins d’aujourd’hui empruntent la « coulée verte », un chemin piétonnier recouvrant la ligne TGV Sud-Ouest. Et au-delà ils suivent des petites routes ou des chemins de campagne jusqu’à Longpont.

Les pèlerins sont accompagnés par un prêtre conseiller spirituel. Au départ de chaque étape, il leur propose des pistes de réflexion pour une méditation personnelle ou des échanges en petits groupes, dans le cadre d’un thème choisi.

A la basilique de Longpont, les pèlerins, ainsi que leurs familles et amis venus les retrouver là-bas, participent à une eucharistie précédée d’une célébration de la Lumière selon la liturgie de la fête de la Présentation du Seigneur au Temple.

Après un petit déjeuner dans la salle paroissiale, les pèlerins prennent le chemin du retour, les uns dans les voitures venues les chercher, les autres profitant des places éventuellement disponibles ou étant conduits à des gares voisines ou des stations de métro.

Les témoignages des participants confirment les joies et les grâces reçues par cette démarche toute particulière de foi et de prière, en la compagnie de Marie, la Mère de Dieu, qui au cœur de la nuit conduit les pèlerins vers la Lumière apportée au monde par son Fils.

Faites grandir les couples dans la foi