Conférence de Mgr d'ornellas " La vocation d'époux et de parents aujourd'hui"- La Guerche de Btgne

Version imprimableVersion imprimable

Vatican II écrit que la vocation de parents est une « mission sublime ».

A travers sa Conférence, Mgr d’Ornellas veut montrer comment cette vocation sublime s’inscrit dans la vie de Louis et Zélie Martin, 1er couple canonisé.

La vraie sainteté se trace un chemin dans une existence concrète. Mgr d’Ornellas a essayé de dégager ce chemin de sainteté chez Louis et Zélie Martin. A chacun de contextualiser dans son propre chemin concret d’existence, dans sa famille, sa vie de parents pour voir comment Louis et Zélie s’adressent à nous.

Louis et Zélie traversent bien des tracas :

-le tracas de la mort de plusieurs enfants

-le tracas du souci financier

-le tracas de la situation politique : vivre avec les ennemis dans la maison

-le tracas du travail qui vient comme un « esclavage »

Face à ces tracas, que leur restent-ils ?

La vraie joie, la joie pure et limpide d’être avec les enfants. Ce « être avec » familial est une richesse sur laquelle nous devrions réfléchir. Il s’agit bien d’un « être avec » où se tissent des relations entre personnes, des relations qui vont d’une « personne vers une autre personne », comme l’enseigne Vatican II.

La vocation d’époux et de parents est une vocation à aimer. L’amour ne grandit jamais quand on est inquiet, quand la peur est là, quand on ne laisse pas libre son conjoint ni ses enfants. Aimer gratuitement, de façon désintéressée en acceptant avec confiance et gratitude que son enfant fasse sa vie selon l’appel qu’il entend au fond de lui, voilà la conversion à laquelle des parents et des époux sont sans cesse invités. Cette conversion se vit dans une relation à Dieu qui ne cesse de s’approfondir dans la confiance.

Alors même que les parents se savent loin de la sainteté, leur « mission sublime » consiste à désirer la sainteté pour leurs enfants et à éduquer dans ce sens*là et ça va très loin dans les décisions pratiques.

La » mission sublime » de parents, c’est de recevoir une « oeuvre » que Dieu dépose dans leurs mains pour qu’ils l’accomplissent. D’une certaine manière, ce n’est pas simplement humain d’être parents, c’est aussi divin. Chacun est d’abord un enfant de Dieu. Aucun parent n’est créateur de l’âme.

Le fin mot de la vocation « sublime » de parents, « tout tourne à la gloire de Dieu ». L’acte éducatif des parents, accompli selon « la mission sublime » de Louis et Zélie dans le quotidien et les tracas de la vie familiale « tourne à la gloire de Dieu ».

Fichier attachéTaille
conférence Mgr d'Ornellas les époux Martin.pdf558.69 Ko
Secteurs: