La citation du jour

 ►31 mars 2020

L’essentiel de l’oraison est dans le « Je veux », c’est-à-dire dans l’adhésion de ma volonté à la volonté de Dieu. 

Ce qui revient à dire que l’oraison n’est pas affaire d’attention, ni de sensibilité, ni d’activité intellectuelle. Elle consiste en cette orientation que j’imprime volontairement à mon « cœur profond », à mon « cœur nouveau ». […] Il importe avant tout, au commencement de l’oraison, que soit réglé le « pilote automatique », c’est-à-dire le « je veux », par un acte de volonté lucide et vigoureux. 


Il est nécessaire de concrétiser par des mots cette orientation de ma volonté profonde vers Dieu : je dirai, par exemple, « Seigneur, je veux de cette oraison, ce que Tu en veux », « Seigneur, je veux rester exposé à ton regard, comme on s’expose au soleil… ». Tant que je ne me rétracte pas, - et, quoi qu’il en soit des incidents de parcours, distractions, somnolences… - ma prière persiste portée par l’intention du départ. Aussi n’ai-je jamais le droit de penser : « Mon oraison a été mauvaise », ou « je n’ai pas prié », du moment qu’au début, j’ai réglé le « pilote automatique », et qu’en cours de route, de temps en temps, j’ai réaffirmé le « je veux » du début.

Cinq soirées sur la prière intérieure, p. 28-30

Toutes les citations