Que partager ?

Version imprimableVersion imprimable


Partager simplement l'accomplissement ou le non-accomplissement des points concrets d'effort peut être valable au début d'une équipe lorsque la connaissance réciproque est encore superficielle. Plus tard, cela paraît pauvre et appauvrissant. Une équipe évolue et le partage doit évoluer avec elle.

Lorsque l'équipe est construite et forme une vraie communauté, lorsque la connaissance mutuelle est profonde, il y a lieu d'approfondir également le partage. On doit et on peut partager avec les autres l'esprit qui est au cœur des points concrets d'effort.
Nos rapports avec Dieu : comment nous les avons vécus, ce qui nous a aidé, les textes ou les paroles qui nous ont marqués…
Nos rapports dans le couple : l'orientation donnée au devoir de s'asseoir, la révision commune de la règle de vie, la relecture des notes de notre dernière retraite spirituelle...
Nos rapports avec les autres foyers de l'équipe : échange sur nos difficultés à accomplir tel ou tel point concret, l'aide que nous attendons, le pas en avant dont nous pouvons faire état, ce que nous pouvons changer en nous ou ce qui nous semble insurmontable…


Chaque couple en particulier, à ce moment de la réunion, expliquera s'il a fait, durant le mois, les efforts requis par les points concrets en vue d'un changement d'attitude ou d'un approfondissement de celle-ci. Notamment les points sur lesquels l'équipe avait décidé, à la réunion précédente, de faire un effort. Toujours dans le cadre plus vaste des “attitudes” à cultiver.


La façon de formuler les questions pour le partage est très importante afin d'éviter le formalisme et d'aller en profondeur. Voici quelques suggestions :

  • Comment ai-je vécu pendant ce mois ma recherche de la volonté de Dieu ? Qu'ai-je découvert ?
  • Quelles paroles m'ont frappé durant ce mois ? Pourquoi ? A cause de la situation que je suis en train de vivre ? Parce qu'elles m'interpellent ? Parce qu'elles apportent la paix en moi ? Etc.
  • Écouter n'est pas seulement lire : comment ai-je “savouré” ou “contemplé” cette Parole ? Quel genre de réponse a-t-elle provoqué en moi ?
  • Quel genre de prière conjugale ou familiale avons-nous faite ce mois-ci ? Quelle prière pouvons-nous faire le plus facilement ensemble ? Avons-nous vécu la prière avec assiduité ? Quel aspect de notre vie s'en est trouvé modifié ?
  • Quelle est ma plus grosse difficulté dans la prière personnelle ? En trouver le temps ? Rencontrer le Seigneur et non moi-même ? Parvenir au silence en moi ? Etc.
  • En couple, avons-nous essayé de vivre toutes nos rencontres dans la vérité ?
  • Sur quel sujet avons-nous fait le devoir de s'asseoir (si ce n'est pas trop intime et si nous pouvons le partager) ? Ai-je pu me communiquer et rencontrer mon conjoint ? Quelles difficultés ont été les nôtres ? Me suis-je senti accueilli ? Suis-je capable de reconnaître ma part de responsabilité dans les conflits ? Quel pas en avant avons-nous fait ? Quel signe utilisons-nous pour nous rappeler la présence de Dieu durant le devoir de s'asseoir ?
  • Quel aspect de ma personnalité ai-je entrepris de travailler grâce à la règle de vie ? Qu'est-ce qui m'a aidé à déterminer cet aspect ? Est-ce que je pense continuer à insister sur cet aspect ? Est-ce que les membres de l'équipe pourraient m'aider à voir plus clair en ce domaine ?
  • Qu'avons-nous découvert de la volonté de Dieu sur nous pendant la dernière retraite ? Qu'est-ce qui nous a le plus impressionnés ? Quel sentiment nous remplissait en terminant cette retraite ? Etc.

Ce genre de questions peut nous aider à assimiler les points concrets d'effort pour aboutir à des attitudes intérieures stables.

C'est au responsable d'équipe, aidé par le conseiller spirituel, de déterminer ces questions dans l'écoute, la compréhension et la constance. Comme le scribe de l'Évangile, il tire de ce coffre de vieilles choses et des choses toutes neuves.

Le partage est un moment unique qui permet la persévérance et le discernement de la vocation personnelle et conjugale à travers les événements. A cette occasion, on se rend compte que la spiritualité s'incarne dans les circonstances concrètes de la vie – mais aussi qu'il y a du tiraillement entre les différentes dimensions de notre vie. Nous les assumons, convaincus que l'Esprit travaille en nous et dans notre couple.

Grâce au partage, avec l'aide spirituelle des foyers de l'équipe et du conseiller spirituel, nous essayons de réaliser en nous, et entre nous dans le couple, progressivement une réconciliation, une unification. Dieu seul pourra la réaliser totalement, mais nous y tendons de toutes nos forces.

Retour