Billet spirituel

Version imprimableVersion imprimable

Boulevard Saint-Germain, à Paris. Mai 2014. Il faisait beau. Je passais par là. Et voilà que je vois arriver, en face de moi, un couple d’amis très chers que je connais depuis toujours. J’ai célébré récemment leurs trente ans de mariage. Ils se tiennent par la main et avancent tout joyeux, comme aux premiers temps de leur amour. Je vois et je me dis, tout émerveillé : « Dieu passe… » Par respect, je n’ose les aborder.

Le mariage chrétien, c’est cela. Dieu vient habiter le cœur de l’un et de l’autre pour que leur amour humain s’épanouisse et montre à tous la merveille de l’amour de Dieu. Le père Henri Caffarel, l’apôtre du mariage, écrit : « L’amour chrétien est authentiquement humain ; il est en même temps surnaturel : la Charité - cet amour qui descend du cœur de Dieu - le travaille de l’intérieur comme une sève puissante et lui fait porter des fruits de sainteté. » (Henri Caffarel, L’Anneau d’Or, n°2-3-4, mai 1945, Paris, Éditions du Feu Nouveau, p.9).

La grâce du sacrement de mariage est puissante et ne s’évapore pas si vite ! Elle travaille l’amour humain pour le purifier progressivement. Car l’amour humain a besoin, pour vivre, d’être dégagé de bien des choses qui l’encombrent parce que nous sommes tous pauvres !

Retour sur soi, manque de confiance, blocage devant ce que nous ne comprenons pas… Tout cela, nous le connaissons et ce sont les difficultés communes à tous. L’amour cherche son chemin et la grâce de Dieu l’y aide. Ou, pour dire mieux les choses : l’amour de Dieu purifie notre amour humain et le conduit à son vrai but : la sainteté de l’amour.

La fidélité – passer, traverser les années – transfigure l’amour humain. Le Seigneur Jésus qui accompagne les couples, qui habite avec eux, les entraîne dans sa propre transfiguration. Comment ne pas admirer ces visages que la fidélité de l’amour a épanouis ? Les tempêtes ou les ébranlements ont pu secouer leur amour. Mais le « roc » de leur amour a toujours été là. Le père Caffarel écrit encore :

 

« Cette vibrante ferveur [de l’amour] n’est pas toujours égale à elle-même ; elle peut connaître des heures de déclin sans que, pour autant, l’amour soit entamé. Car il y a une ferveur de la volonté en quoi consiste essentiellement l’amour : mélodie très pure qui n’exige pas nécessairement l’accompagnement de la ferveur sensible, encore que cette dernière lui apporte souvent un soutien et un utile moyen d’expression » (id.).

Tel est le dessein de Dieu. Les couples chrétiens mariés témoignent par leur amour de l’amour de Dieu. Leur fécondité vient de là. Fécondité : donner à l’Église et à l’humanité des enfants qui grandiront humainement et spirituellement pour le service des autres. Fécondité encore : rayonner l’amour de Dieu habitant leur amour, rayonner leur amour habité par l’amour de Dieu… Faire ainsi du bien aux autres.

« Dieu créa l’homme à son image, à l’image de Dieu, il le créa, il les créa homme et femme » (Genèse 1, 27). Voilà la grandeur du sacrement de mariage. Comment ne pas rendre grâce à Dieu ? Au-delà de toute épreuve, au-delà de tout bonheur, il nous conduit tous à la sainteté, à la joie de son amour.

Paul-Dominique Marcovits, o.p. Conseiller spirituel des Intercesseurs