Questions/Réponses

Version imprimableVersion imprimableVersion PDFVersion PDF





Comment se parler un jour en profondeur quand on vit ensemble toute la vie ?

Dans la vie trépidante qu'imposent les professions, les transports, les familles, les soins aux enfants, les démarches de tous ordres, les soucis, etc., il est très facile pour un couple de ne jamais se parler en profondeur. Un beau jour on s'aperçoit que les seules conversations entre mari et femme consistent à échanger des nouvelles, parer au plus pressé, organiser le lendemain, les vacances, les études des enfants. Ce qui est profond, secret, difficile à exprimer, ne trouve pas toujours un climat nécessaire pour que mari et femme puissent se parler à cœur ouvert.

Il est donc nécessaire pour un couple de savoir trouver de temps en temps un moment pour se parler en profondeur dans un climat détendu. Si l'on ne fixe pas à l'avance le temps et le lieu de détente, où chacun sait qu'il ne sera pas dérangé, qu'il aura le temps de s'exprimer, qu'il ne sera pas jugé, qu'il sera écouté et compris, ce moment si important ne viendra jamais tout seul. Il faut donc vouloir le créer. C'est une des bases essentielles de l'entente d'un couple, un des moments les plus forts et les plus profonds de son union.  

Cela peut être au cours d'un diner en amoureux dans un restaurant, au cours d'une promenade, dans un long trajet en voiture, chez soi si on a pris le soin de ranger la maison, d'avoir mis un joli éclairage, etc. Peu importe. Chacun connaît bien l'ambiance de détente que l'autre aime ; l'important est de vouloir créer le climat propice de détente et de halte dans la vie trépidante.

Un couple chrétien peut par exemple allumer une bougie ou prévoir un bouquet de fleurs, et se mettre ensemble sous le regard de Dieu. Un moment de prière ensemble ou la lecture d'un texte fort peut favoriser le climat de détente et d'échanges profonds.

C’est dans ces moments-là que le couple se reconstruit et fait grandir son amour. Recréer ces moments de rencontres tous les mois est un bon rythme. Mais il est évident que si ces moments, même bien prévus à l'avance, tournent au règlement de compte ou aux disputes (ce qui peut arriver), il vaut mieux arrêter tout de suite et reporter à un autre jour.

Haut de page



La communication dans le couple, les multiples langages de l'amour

Chaque couple a son mode de communication pour exprimer son amour. Les amoureux le comprennent bien. Pour les uns ce sera un sourire, un regard, pour d'autres ce sera un cadeau, un bouquet de fleurs, pour un autre ce sera un service rendu, pour d'autre un câlin, la reconnaissance du travail accompli etc. Il faut savoir ouvrir les yeux du cœur et comprendre ce qui ne s'exprime pas forcément par des paroles mais par des gestes.

Un couple qui vit ensemble depuis de longues années sait reconnaître ces différentes façons d'exprimer son amour. Mais s'il ne les retrouve plus, il faut tirer la sonnette d'alarme. Et c'est justement dans un dialogue profond, le jour où on a tout son temps, tous les deux ensemble, que chacun peut tirer la sonnette d'alarme.

Ne pas confondre information et communication. Informer son conjoint sur les notes scolaires des enfants ou sur le déménagement des voisins n'est pas du tout de la communication. C'est un échange d'informations. La communication va beaucoup plus loin.

Haut de page



Le renouvellement du « oui » du jour du mariage

Les anniversaires de mariage sont une bonne occasion pour renouveler son « oui » à l'autre. Il est important de marquer ce jour-là par une fête mais aussi de dire un « oui » qui sera d'autant plus fort qu'il sera chargé de nouveaux moments de vie quotidienne partagée.

D'une manière plus fréquente, chaque fois que l'on dit à son conjoint qu'on l’aime, qu'on fait ensemble un nouveau projet, c'est une certaine manière de lui renouveler son « oui ».

Haut de page



Que faire quand une crise survient ?

Déjà savoir qu'une crise dans un couple n'est pas forcément un drame mortel pour l'amour, qu'on peut s'en sortir si on le veut bien et si chacun y met du sien. Il faut savoir aussi qu'inévitablement il y a un jour où une crise survient plus ou moins forte et qu'on n'est pas une exception le jour où cela arrive.

Cinq attitudes sont cependant essentielles :

  • Parler et écouter dans la paix.
  • Accepter de reconnaître ses torts.
  • Ecouter la souffrance de l'autre. Une souffrance qui n'est pas entendue revient toujours.
  • Avoir tous les deux le désir de reconstruire.
  • Etre convaincu qu’une crise surmontée est souvent source de progrès pour le couple qui peut en sortir renforcé.

Haut de page




L'équilibre d'un couple dépend énormément de l'équilibre de chacun

Chaque personne a son parcours avec ses faiblesses et ses difficultés. Il y a les traumatismes profonds dont l'autre doit tenir compte mais il y a aussi tous les petits traumatismes de la vie quotidienne qui déséquilibrent sur le moment et que l'on pourrait éviter dans la majorité des cas. La vie à deux et même à quatre ou cinq si on compte les enfants n'est pas toujours facile.

Il y a pourtant des petits trucs très simples de la vie quotidienne pour ne pas se laisser démolir :

  • Ne pas s'angoisser ou se démolir pour des choses qui n'en valent pas la peine. Ce qui n'existera plus dans quarante-huit heures ne nécessite ni angoisse ni énervement. Même un train raté, un rendez-vous manqué, un plat qui a brûlé, une contrariété passagère ne valent pas que toute la famille en subisse des conséquences.
  • Etre bien organisé : répondre à temps aux lettres, payer les factures tout de suite, prévoir ses courses, avoir toujours en avance un carnet de timbres, des cartouches d'encre pour l'ordinateur, un paquet de café ou autres, ne pas se lever à la dernière minute, partir bien à l'heure quand on a un rendez-vous important… Tout cela demande un minimum d'organisation mais apporte beaucoup d'équilibre en évitant les énervements de dernière minute, tellement nocifs pour la santé du couple et l'équilibre de toute la famille.
  • Quand on a quelque chose à faire qui vous ennuie ou vous angoisse, le faire tout de suite pour ne pas traîner ce souci pendant des jours : un coup de fil difficile, une lettre à écrire, une démarche peuvent vous empoisonner la vie pendant des jours et créer une atmosphère d'énervement bien inutile.
  • Quand on a de gros soucis, savoir que se tourner vers les autres est toujours une source d'apaisement dans la mesure où l'on sait équilibrer son temps.

L'équilibre d'un couple et d’une famille dépend de l'équilibre personnel de chacun. C'est donc une nécessité d'y veiller.

Toujours se dire que mon conjoint a besoin de ma joie de vivre, de ma vision positive des choses, de mon enthousiasme. La phrase « A quoi bon ? » est une des plus nocives qui existent.

Haut de page


La bienveillance

Bienveillance signifie « bien-voyance », c'est-à-dire « voir bien », prêter la bonne intention. On n'imagine pas le nombre de disputes qui peuvent éclater parce qu’on a prêté à l’autre une mauvaise intention qui ne lui a jamais effleuré l'esprit.

Il faut savoir voir la bonne intention dissimulée derrière un geste, une parole, un comportement.

Haut de page




Les sujets les plus fréquents de disputes

L'argent

Nous avons tous un rapport particulier à l'argent. Et pour le gagner et pour le dépenser.

Pour le gagner : Cela entraîne des rapports avec le travail. Est-ce que l'autre gagne plus que moi ? S'il gagne plus, est-ce que cela lui donne plus de droits ? Pour gagner plus, faut-il démolir les horaires familiaux ?

Pour le dépenser : Chacun a-t-il son budget ? Doit-il rendre des comptes à l'autre ? Eplucher son relevé de compte ou au contraire ne pas le consulter ? Prévoir ensemble les dépenses ?

Mille questions peuvent se poser au niveau de l’argent. La pire des réponses est dans le non-dit. Il faut oser en parler à cœur ouvert afin de pouvoir résoudre ensemble ces problèmes qui ne sont que matériels, donc qui ont toujours une solution si on prend la peine de se concerter dans le calme pour en parler.


La belle-famille

La belle famille peut être souvent une source de conflits, en particulier les rapports belle-mère/belle-fille qui sont souvent légendaires dans les pièces de théâtre ou les romans... Les rapports belle-mère/belle-fille sont souvent dans les mains de l'homme. Aimant les deux, il doit savoir mesurer ses paroles, ses comparaisons, ses compliments ou ses critiques. Et surtout ne jamais oublier qu'il est marié et que par conséquent il a « quitté » sa mère, même s'il ne l’a pas quittée dans le déroulement de la vie. En cas de conflit, exprimé ou tu, c'est le parti de sa femme qu'il devrait prendre.

Les conflits personnels du couple doivent rester à l'intérieur du couple. Un conflit raconté aux parents de l'un ou de l'autre risque de prendre une ampleur qu'il sera difficile de stopper ou de gérer par la suite, ne serait-ce que parce que les parents, même s'ils ne l'expriment pas, auront une mauvaise opinion de leur enfant ou du conjoint de leur enfant. Et eux ne pourront rien dire.


Les enfants

Même si un homme et une femme sont bien d'accord sur les grands principes avec lesquels ils veulent élever leurs enfants, il n'est pas rare que les conflits au sujet des enfants arrivent à mettre tout le monde dans un tel état de tension que les énervements éclatent automatiquement. Les disputes à propos des enfants sont de tous ordres bien sûr, mais très souvent liés à des énervements passagers, à la tension de moments difficiles.

Dès que les enfants ont l'âge de comprendre, prendre le temps de s'asseoir avec chacun dans un moment de calme pour parler, pour voir ce qui ne va pas, pour mettre au point des stratégies nouvelles, est un acte aussi important que prendre le temps de parler dans un couple. Devant les enfants, il est primordial d’éviter de « régler ses comptes » et de faire une critique ouverte du conjoint.


La vie sexuelle

Il est normal et souhaitable qu'un couple ait une vie sexuelle épanouissante pour les deux. Mais pour qu'elle soit une relation intime épanouissante pour les deux, cela exige une grande attention à l'autre. Quelles sont ses attentes ? Ses besoins ? Ses moments privilégiés ? Ses moments de fatigue ? Ses désirs ? Les gestes qu'il aime, qu'il attend ? Si l'un et l'autre sont également attentifs aux besoins de l'autre, la vie sexuelle sera réussie. Si chacun ne pense qu'à son propre plaisir et vit sa vie sexuelle dans l'égoïsme, le dialogue sexuel indispensable pour l'équilibre d'un couple se perdra vite dans une monotonie routinière décevante et frustrante.

Haut de page



Savoir se passionner ensemble et s'émerveiller ensemble

Quel que soit le sujet d'émerveillement ou de goûts communs, il est capital de savoir s'émerveiller ensemble, se passionner ensemble, rire ensemble. Un couple a d'autant plus besoin de distractions que le quotidien est lourd. Musique, cinéma, danse, matchs de foot, promenades, tout est bon si les deux sont d'accord.

Mais plus que tout, la convivialité est un facteur d'union. Préparer ensemble une convivialité simple et chaleureuse est toujours un bon atout pour chacun. Voir des amis, rire avec eux, efface bien souvent des sujets de disputes antérieures. Non seulement parce que cela détourne des sujets quotidiens de querelles mais aussi parce qu'on se présente en couple à d'autres couples.

Ne jamais perdre l'occasion de faire une fête, est un gage de bonheur partagé.

Haut de page



Les missions spécifiques du couple chrétien

La recette du bonheur du couple comme de toutes les relations humaines est résumée en quelques lignes dans la lettre de Saint Paul aux Romains : « Soyez unis les uns aux autres par l'affection fraternelle, rivalisez de respect les uns pour les autres. Ne brisez pas l'élan de votre générosité, mais laissez jaillir l'Esprit ; soyez les serviteurs du Seigneur. Aux jours d'espérance, soyez dans l'espérance ; aux jours d'épreuve, tenez bon. Priez avec persévérance. Partagez avec ceux qui sont dans le besoin et que votre maison soit toujours accueillante ».


En plus des missions que se donnent tous les couples, le couple chrétien semble avoir trois missions importantes bien spécifiques.


Transmettre sa Foi en Dieu

La famille restera toujours le lieu privilégié de transmission de l'Evangile par la parole et le témoignage. Le témoignage de parents qui vivent leur foi, non pas d'une manière conventionnelle et sociologique (par exemple en se contentant de traîner toute la famille à la messe le dimanche et de s'arrêter là), mais d'une manière vivante, joyeuse, attentive aux autres, est capital.

Lire de temps en temps, ensemble avec les enfants, la parole de Dieu et en discuter un moment avec eux en envisageant très concrètement comment elle peut s'appliquer à leurs vies, est primordial. Le témoignage de l'attention aux autres, du pardon, de l'écoute, de l'aide aux uns ou aux autres, de la générosité, de l'ouverture d'esprit, sont des témoignages très essentiels. La Foi se transmet rarement par des phrases ou des obligations qui semblent ennuyeuses, mais par des témoignages de vie.


Transmettre sa foi en l'amour durable d'un homme et d'une femme

A notre époque où les couples se font et se défont si facilement, les jeunes se posent beaucoup de questions : à quoi bon se marier si on doit divorcer cinq ans plus tard ? Peut-on vraiment s'aimer toute une vie ? Et si j'en rencontre une autre (ou un autre) dont je tombe amoureux ? etc…

La réponse est dans le comportement des parents bien souvent. Si les disputes sont suivies de pardons, s'ils voient leurs parents s'entraider dans les tâches ménagères, se respecter, s'embrasser, se désirer, être heureux ensemble, inventer de nouveaux projets même en prenant de l'âge, rire ensemble, s'ils les entendent se dire souvent qu'ils s'aiment, s'ils les voient chercher à continuer à se séduire, s'ils les voient heureux de passer du temps ensemble, ils comprendront sans besoin de beaucoup de paroles, que l'amour durable peut exister.


Transmettre le sens de l'accueil et de l'ouverture aux autres

Des enfants qui pendant toute leur jeunesse auront vu leurs parents accueillir les uns et les autres avec simplicité, générosité, amour, continueront tout naturellement dans cette ligne.

Haut de page

Bernadette Chovelon
Auteur, avec son mari Bernard, du livre L'aventure du mariage chrétien (Cerf)